Notre mission :

Les Antennes de paix se proposent de

· capter et relayer les appels de populations aux prises avec des situations de violence et d’injustice, génératrices de conflits destructeurs voire meurtriers;

· faire mieux connaître les initiatives des artisanes et artisans de paix essentielles au devenir de ces communautés humaines : www.prixdupublicpaix.org

· utiliser les nouveaux médias pour contribuer à mieux faire connaître et aimer l’ensemble des peuples et des êtres humains :http://antennesdepaix.org/
et
www.24365p.org



16 novembre 2017

Double lancement avec Dominique Boisvert, Jeudi 23 novembre 19 h 30




Antennes de paix vous invite au lancement de deux nouveaux livres de Dominique Boisvert, membre de longue date de notre organisme. Avocat pendant 20 ans, Dominique Boisvert a mené une vie orientée vers la militance et l’engagement social. Cet automne, il signe deux ouvrages qui témoignent de son implication ainsi que de ses valeurs et vous convie à leur lancement : Nonviolence, une arme urgente et efficace (Écosociété, 2017) et En quoi je croîs, petit essai d’autobiographie spirituelle (Novalis, 2017).

Entrée libre

30 octobre 2017

Gregory Baum, théologien allié de Pax Christi



Gregory Baum est décédé à Montréal le mercredi 18 octobre 2017 à l’âge de 94 ans. Il laisse le témoignage d’un théologien passionné pour les défis que la justice sociale pose à tous les citoyens et en particulier aux croyants.
Pendant ses années d’enseignement théologique à St. Michael, à Toronto, il a donné son appui au groupe local de Pax Christi, alors engagé dans la lutte contre l’atterrissage des avions F 18 sur les territoires autochtones au nord du Québec.
Installé à Montréal depuis 1986 et enseignant au département de Sciences religieuses à l’Université McGill, Gregory Baum devient membre du comité de rédaction de la revue Relations. Il s’est intéressé à la fondation des Antennes de paix, un groupe affilié à Pax Christi depuis 2007, qui a pour mission de promouvoir une culture de la paix et réconciliation.
Sous son habile direction, Pax Christi Montréal a publié un ouvrage pour souligner le 50e anniversaire de l’encyclique de Jean XXIII : Pacem in terris  - Paix sur terre. Relecture engagée dans le Québec d’aujourd’hui (Novalis, 2013). Une quinzaine d’auteur-e-s y expriment leur perception de l’itinéraire parcouru sur autant de thèmes abordés par ce document ecclésial imprégné de la lecture des signes des temps, une approche théologique privilégiée par ce grand théologien. 
Auteur de plus d’une vingtaine d’ouvrages, Gregory Baum a dédié à la culture de la paix un chapitre de son livre Étonnante Église L’émergence du catholicisme solidaire. Il écrit (p. 148-149)

« Quel est le fondement doctrinal de la culture de la paix? À mon avis, c’est la découverte récente de la présence rédemptrice de Dieu dans l’ensemble de l’histoire et du devoir de solidarité universelle de l’Église, en commençant par les pauvres et les autres affligés.(…) L’évolution de l’enseignement de l’Église nous permet de penser le Dieu trinitaire comme un mystère de réconciliation qui est à l’œuvre dans le monde en appuyant la culture de la paix et le dialogue des civilisations. »
« Les signes des temps qui ont permis à Jean-Paul II de formuler cette interprétation audacieuse de la mission de l’Église sont, à mon avis, le risque imminent de la guerre, l’explosion possible d’une violence mondiale, l’affrontement meurtrier des civilisations. Dans le contexte historique actuel, qui révèle la vraie nature du péché humain, on ne peut être disciple de Jésus Christ sans pratiquer le dialogue, le pardon, la justice et la paix. »

Gisèle Turcot, sbc
Antennes de paix
(Photo : François Gloutnay, Présence)